Accompagnement
à la scolarité
- Illettrisme -
- Alphabétisation -
LUTILLE
Association de lutte contre l'illettrisme
48 rue des quinze Fusillés - 61400 MORTAGNE-au-PERCHE
Téléphone : 02 33 73 98 63
Courriel : lutille@wanadoo.fr
Français Langue Etrangère
- Groupes -
- Groupes jeunes -
 
Association LUTILLE - Introduction > Types d'aide > Français Langue Etrangère
ECRIRE

 
FRANÇAIS LANGUE ÉTRANGÈRE
 

 
Le français langue étrangère (F.L.E.) est la langue française lorsqu'elle est enseignée à des apprenants non francophones, dans un but culturel, professionnel ou encore touristique.

  Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/
Français_langue_étrangère

 
 
Par rapport à cette définition, nous ajouterons un autre but : celui de permettre à l'apprenant de s'intégrer dans la vie sociale de tous les jours (savoir lire et répondre à un document administratif, savoir compter sa monnaie, remplir un chèque, …).

Il faut cependant le distinguer du français langue seconde (F.L.S.). Il est aussi à différencier de l'alphabétisation (voir page correspondante dans la page des "types d'aide").

 
 
Le français langue seconde (F.L.S.) est le français appris en tant que langue cruciale et déterminante pour la vie de l'apprenant (notamment les apprenants immigrés dans un pays francophone). Le public F.L.S. est différent de celui du public F.L.E..

  Source de tout ce qui suit :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Français_langue_seconde




 
 
En réalité, les enfants d'immigrés représentent la majorité des apprenants F.L.S.. En effet, dès leur arrivée en France, ils doivent commencer à apprendre le français dans un but d'intégration ; le français doit en quelque sorte devenir une seconde langue maternelle (d'où l'appellation F.L.S.).

Conséquence de ce qui précède : on parle de F.L.S. surtout dans le système scolaire. Les cours de F.L.S. à l'école, au collège ou au lycée ont pour but d'intégrer les mineurs non francophones dans le cursus normal, et ceci le plus rapidement possible. L'enjeu de ces cours est capital : l'intégration des mineurs non francophones dans une société de francophones. Il s'agit donc, indirectement, de lutter contre la marginalisation naturelle d'une partie de la société française du fait de ses capacités linguistiques (et donc de ses origines, puisque la langue est un des premiers indicateur des origines d'une personne).

 
 
 
N° SIREN 394 351 001